Un blog dédié à la naissance

45 – J’ai peur d’accoucher

peur-accoucher
10 Août 2017

45 – J’ai peur d’accoucher

Par Maïtie Trélaün dans Émissions

Dans cette 45ème émission « Le Temps d’un Thé », je vous parle de l’accouchement avec des mots simples, des images rassurantes. Je vous en parle comme je l’ai fait des centaines de fois pour que les femmes aient envie de le vivre, même si elles avaient peur. Aucune n’a regretté.

 

Ne pas avoir peur de sa peur
J’ai rencontré (et je rencontre encore) des peurs au cours de tout ce que j’entreprends. Il se trouve que j’ai rarement peur de ma peur. Cela me permet de faire une place à cette émotion et de continuer à avancer avec elle.
Je me rends compte qu’elle m’amène à être plus vigilante, à vérifier la justesse de ce que je fais et la manière dont je le fais. En fait, elle m’aide à mettre plus de conscience dans ce que je fais. J’ai l’impression qu’elle m’amène à me rassembler pour éviter de me disperser. Elle m’aide à aller pleinement dans ce que je vis et à faire corps avec.
De quoi avez-vous besoin pour faire une place à votre peur et ne pas en avoir peur ?

 

Votre vie vous a préparé à accoucher
L’accouchement est un passage délicat au cours duquel vous ne pouvez pas faire semblant, un peu comme un examen où vous ne pouvez pas tricher. La différence, c’est que vous ne gagnez pas une note à la fin mais une meilleure connaissance de vous-même.
Il se trouve que tout ce que vous avez vécu jusqu’au moment de l’accouchement vous prépare à ce que vous allez vivre. Vous portez en vous tous les éléments dont vous aurez besoin pour cette traversée vers la naissance.
Même si c’est votre premier enfant et que vous ne savez pas du tout ce que vous allez rencontrer, vous avez déjà vécu des situations qui ont des similitudes avec certaines phases de l’accouchement. Et vous avez trouvé des passages, donc vous savez faire. Il suffit que vous en preniez conscience.
De quoi avez-vous besoin pour reconnaître votre capacité à trouver des passages dans les situations difficiles que vous vivez ?

 

J’ai peur d’accoucher

Emission « Le Temps d’un Thé » du 10 Août 2017

 

Pour aller plus loin

 

Emissions Le Temps d’un Thé

Web-conférences

Accompagnement en présentiel

Livres

  • Sophie 11 août 2017 at 9 h 24 min / Répondre

    Bonjour Maïtie,
    Vous dites que la vie nous envoie des épreuves qui nous ouvre les portes de laccouchement. En ce qui concerne la douleur (et c’est essentiellement ça qui me fait peur), je suis atteinte d’endometriose. Lorsque j’avais mes règles j’étais donc en grande souffrance, mais je prenait des cachets puissants pour la calmer. Alors mon corps m’envoit-il cette douleur pour me préparer a l’accouchement? N’ai-je pas « cacher » ces douleurs et du coup je ne serais pas prête à les subir a nouveau?
    Merci
    Sophie

    • Maïtie Trélaün 11 août 2017 at 10 h 18 min / Répondre

      Bonjour Sophie
      Merci de votre partage car beaucoup de femmes sont dans votre cas et n’osent pas poster un commentaires. De votre côté vous y allez, c’est une capacité à vous jeter à l’eau… C’est utile pour accoucher !
      Votre analyse est juste. En revanche il est important d’apprendre à tirer profit de ce que vous avez vécu plutôt que de l’utiliser pour se « casser ». Donc effectivement, l’endométriose vous a mise face à la douleur et vous avez opté à ce moment-la pour soulager cette douleur. Cela vous dit que vous avez peur, voire même très peur de cette douleur. Vous pouvez donc vous poser concrètement la question : de quoi j’ai besoin pour ne pas être comme face à mon endométriose ?
      Y a-t-il d’autres douleurs que vous traversés : maux de tête, douleur de dos, mal au ventre… ? Si oui, observez ce qui vous permet de la traverser (écoutez mon émission sur la douleur http://www.metamorphose-naissance.com/articles/emissions/douleur-accouchement/ ). Si non, posez-vous la question de quelle ressource vous auriez besoin pour lui ouvrir les bras et là vous allez à la découverte de vos ressources internes ou externes. Cela vous permettra d’atténuer la peur et d’amoindrir la douleur.
      Au besoin, je peux vous accompagner à le faire avec une séance de coaching éclair http://www.naitre-femme.com/articles/etre-femme/transformation-one-shot-coaching-eclair/
      Bien à vous

Laissez-nous vos commentaires