Un blog dédié à la naissance

Quel Homme pour quel père dans la maternité ?

Le père
17 Fév 2016

Quel Homme pour quel père dans la maternité ?

Par Maïtie Trélaün dans Écrits

L’homme est entré dans la maternité par la porte médicale. Cela ne fait pas si longtemps que le père se trouve aux premières loges de la maternité. C’est un grand pas dans l’histoire de l’humanité qui peut impulser un prodigieux virage dans le monde de la naissance. Quels sont les points clés de cette place désormais centrale ?

Ce que m’ont appris les couples

C‘est en accompagnant les couples que les femmes ont commencé à dessiner la place de l’Homme à leur côté. En même temps que j’amenais les femmes à exprimer la spécificité de leurs besoins spécifiques, je voyais leur compagnon se poser, se redresser, gagner en densité, s’affirmer. C’est comme s’ils percevaient enfin ce que l’on attendait d’eux. Et en même temps, ils ne se contentaient pas de répondre à ces attentes, ils se les approprier pour s’affirmer.
Ainsi j’ai réalisé que plus la femme osait clarifier ses besoins et les exprimer simplement, plus l’homme pouvait se positionner avec justesse.

Présentation de la conférence de Maïtie « La place du père dans la maternité » pour l’Art de Vivre en Famille le 9 octobre 2015 à 20h45

De quoi a besoin la femme pour porter et mettre au monde son enfant ?

Pour porter et mettre au monde son enfant, la femme est amenée à s’ouvrir comme jamais elle ne s’est ouverte dans son corps mais aussi dans son cœur. Elle accueille au plus profond d’elle un « étranger », un « autre » qu’elle et elle se laisse bousculer par lui.
Elle a donc à lâcher ses repères, à mettre entre parenthèse la femme qu’elle est (ou qu’elle croit être) pour partir en pleine mère.
C’est comme si elle partait en Terre étrangère… au risque de se perdre. Et ce point sera amplifié au moment de l’accouchement.

Un phare dans la tempête

L’homme peut être un phare, un repère qui rappelle où est la Terre, où est l’entrée du port.
Il est alors un repère autant pour sa compagne, surtout au moment de l’accouchement qui déclenche une tempête en elle, que pour son enfant qui arrive d’un autre monde.
Pour cela, il est indispensable qu’il rayonne et qu’il occupe pleinement sa place.

Un interprète entre deux mondes

Plus la grossesse avance et plus la femme change d’état de conscience. Elle lâche son cerveau rationnel pour laisser la place à son cerveau intuitif. C’est ainsi qu’elle se connecte à son enfant et s’adapte à ses besoins. C’est ainsi qu’elle sait ce qui est adapté pour elle et pour son bébé à tout moment. C’est ainsi qu’elle sait si « ça » va bien ou si quelque chose se passe mal. C’est au-delà de ses peurs et de ses croyances dans son cerveau intuitif.
Pour y accéder, elle doit lâcher son cerveau rationnel qui, normalement, la met en lien avec l’extérieur et lui permet de se protéger éventuellement.
Pour cela, il est indispensable que son compagnon apporte cette protection et fasse le lien entre ce qu’il perçoit d’elle avec son cerveau intuitif et le monde médical avec son cerveau rationnel et qu’il se positionne.

De quoi a besoin l’homme pour occuper cette place

De comprendre

Il a besoin de comprendre ce qu’il se passe dans le corps d’une femme durant ce processus de grand changement (autant dans son corps physique, que dans ses émotions et même dans son fonctionnement cérébral). Ainsi il aura des repères et pourra se préparer à la soutenir voire même l’encourager à plonger dans ce nouvel état.

D’avoir conscience

Il a besoin de prendre conscience de son savoir.
En effet, il est le seul à connaître aussi bien sa compagne, à savoir comment elle réagit dans les passages délicats, à percevoir ce dont elle a besoin.
Je me souviens d’un père qui m’a exprimé son désarroi car ce que sa compagne appelait fatigue, il le voyait comme une profonde dépression… Et il avait raison. Il m’a permis de mettre en place un soutien approprié.
Je me souviens de ce père qui me disait au cours d’un accouchement très long : « Ne t’inquiète pas, elle est très résistante. Elle ne lâchera que quand elle sera à bout… et alors tout ira très vite ». J’ai cultivé ma patience et ce qu’il avait prédit se révéla exacte.
Qui d’autre que vous, Messieurs, a cette connaissance fine de cette femme que nous accompagnons ensemble dans un passage délicat ?
En apportant ce savoir au monde médical, vous occupez votre place d’interprète, de gardien.

De s’autoriser

La puissance masculine a été assimilée à de la violence car on a subit une autorité coercitive durant des siècles.
Pourtant cette puissance est la base de l’autorité noble avec laquelle l’homme peut se positionner pour occuper pleinement sa place. Sans rien dire, il intime le respect de l’espace qu’il garde. C’est parce qu’il veille ainsi à ce que sa compagne et son enfant soient respectés qu’ils pourront l’un et l’autre se consacrer à leur métamorphose intérieure sans se soucier de ce qu’il se passe à l’extérieur.

Osez être pleinement vous-même !

Vous avez une place à occuper Messieurs, osez faire confiance à votre ressenti, à vos perceptions même si elles ne correspondent pas à ce qui est attendu de vous. Vous êtes aux premières loges aujourd’hui dans la maternité et vous ouvrez ainsi une voie où tout est à créer. Affirmez-vous ! Votre enfant attend cela de vous… c’est sur cette autorité noble, sur cette puissance masculine qu’il pourra s’appuyer pour grandir.

C’est à vous de jouer ! 

 

Pour aller plus loin

Articles

[/unordered_list]

Web-conférences

Formations numériques

Accompagnement en présentiel

Livres

Laissez-nous vos commentaires