Un blog dédié à la naissance

Etre présent en Homme à l’accouchement

Etre-Present-en-homme
16 Sep 2016

Etre présent en Homme à l’accouchement

Par Maïtie Trélaün dans Livres de Maïtie

L’homme occupe depuis peu une place privilégiée durant l’accouchement de sa compagne et la naissance de son enfant. C’est un réel changement dans l’histoire de l’humanité. De quoi l’homme a-t-il besoin pour oser occuper pleinement sa place, avec toute sa puissance et sa vulnérabilité ?

C‘est le premier livre que j’adresse clairement aux hommes qu’ils soient pères ou futurs pères. Je leur apporte des outils simples et efficaces pour les inviter à occuper pleinement leur place de Père.

l’homme devient alors un repère semblable au phare dans la tempête, tant pour sa compagne que pour son enfant

L’humanité se trouve aujourd’hui à un virage qui appelle le Père (fonction sociale) à être présent en Homme (état d’être) lors de la naissance de son enfant.

Alors que, en tant que père, l’homme peut se sentir impuissant et démuni face à l’intensité de ce que vit sa compagne, être présent en Homme, implique d’affirmer cette autorité noble qui lui est propre afin de se poser en gardien protecteur et soutenant pour ceux qu’il aime.

Dans le tumulte de la période de la maternité et la création d’une famille, l’homme devient alors un repère semblable au phare dans la tempête, tant pour sa compagne que pour son enfant. Tous les acteurs de la naissance peuvent alors trouver leur place avec justesse pour accueillir ce nouvel être.

Imaginez, que vous soyez homme ou femme… et si votre père avait été présent en Homme, s’il vous avait accueilli dans toute votre dimension dès votre premier souffle, qu’est-ce que cela aurait changé pour vous ?

C’est ce que je vous propose d’offrir à vos enfants, entre autre au travers de ce livre… C’est la contribution que tous les hommes peuvent apporter à l’humanité…

« J’avais l’impression d’être le phare qui permettait à ma femme et à mon fils de ne pas se perdre dans la tempête et en même temps j’étais le gardien qui permettait que personne ne vienne les perturber. » (Antoine)

>>> Je me procure le livre « Etre présent en Homme à la naissance »

En savoir plus

Editions Jouvence
Nombre de pages : 158
Année de parution : novembre 2015

Table des manières

Introduction
Votre place d’Homme
Choisissez votre place avec justesse
Développez votre intuition féminine
Posez votre autorité noble
Cultivez votre calme
Ce qu’implique l’accouchement pour la femme et l’enfant
Pour la femme
Pour l’enfant
Des idées pour accueillir votre enfant
Au moment de la naissance
Dans les jours qui suivent
Trouver vos propres repères
Les repères médicaux classiques
Les repères d’un accouchement physiologique
Connaître le projet de votre compagne
Déterminer son cap
Récolter les ressources
Définir son projet
Être porteur de son projet
Que faire si la trajectoire quitte le cap ?
Transformer la plus grosse résistance
Conseils pour être en phase
Durant la phase préparatoire
La mise en route
La montée en puissance
La désespérance
L’expulsion
La naissance
La délivrance
Tout changement appelle votre vigilance
Changement de lieu
Changement de sensations
Quand partir pour la maternité
En fonction des contractions
En fonction de la rupture de la poche des eaux
Si vous êtes perdu
Et si la naissance se fait avant la maternité
Si votre compagne a une péridurale
Soyez présent à votre enfant
Guidez votre compagne
Conclusion
Annexe
Les conséquences de la médicalisation
Bibliographie

Pour aller plus loin 

Web-conférences

Formations numériques

Accompagnement en présentiel

Livres

  • Blandine 15 janvier 2017 at 20 h 06 min / Répondre

    « Alors que, en tant que père, l’homme peut se sentir impuissant et démuni face à l’intensité de ce que vit sa compagne, être présent en Homme, implique d’affirmer cette autorité noble qui lui est propre afin de se poser en gardien protecteur et soutenant pour ceux qu’il aime. »

    hum je croyais qu’on avait quitté le moyen age et ses délires de chevalier qui défend valeureusement sa mie …

    visiblement non.

    Votre discours est totalement contre la physiologie réelle … et contre ce qu’affirme M.Odent sur le sujet.

    Personnellement, j’avais autant besoin de monsieur durant le travail qu’on a besoin d’un boulet pour nager …
    (je conçois qu’on puisse avoir besoin de son compagnon / futur papa, je croyais aussi être dans ce besoin, la réalité de l’accouchement m’a démontré totalement le contraire …)

    • Maïtie Trélaün 15 janvier 2017 at 22 h 38 min / Répondre

      Bonjour Blandine
      Je suis très heureuse de lire votre commentaire car je pense que vous n’êtes pas la seule à ressentir cela même si vous êtes aujourd’hui la seule à avoir le courage de l’exprimer ouvertement. Je vous en félicite !
      Je connais Michel Odent qui est un grand ami depuis notre première rencontre en 1979 et notre différent à ce sujet nous a toujours fait sourire l’un et l’autre.
      Je suis entièrement d’accord avec lui si je regarde la naissance et la société de la même manière qu’elle a existé dans les années voire les siècles passés. La naissance est alors une histoire de femme et l’homme avec sa manière rationnelle de voir les choses est un perturbateur majeur du processus physiologique de l’accouchement.
      Et en même temps, j’ai toujours été tournée non pas vers le passé mais vers l’avenir à écouter ce qui s’ouvrait et qui était nouveau. C’est en cela que la présence de l’homme est nouvelle dans l’histoire de la naissance à l’échelle des millénaires passés. A l’échelle du siècle dernier, la présence de l’homme n’est malheureusement pas une nouveauté, il a même apporté avec lui la médicalisation et la déshumanisation de la naissance en rentrant par la porte du médecin sauveur.
      En revanche, aujourd’hui, l’homme comme la femme ont une nouvelle place à prendre qui, en certains points, peut ressembler à ce qui a été expérimenté dans le passé avec cette image du chevalier que vous donnez et qui est extrêmement juste et pourtant diffère considérablement. La forme est la même mais la manière de l’habiter n’a rien à voir.
      Le chevalier se positionne avec tout son ego et son autorité. Il cherche à dominer ou à manipuler. C’est ce que l’on appelle une autorité coercitive.
      De nos jours, les hommes ouvrent de plus en plus leur sensibilité et leur féminin. C’est ce qui leur donne la possibilité de poser une autorité noble qui « est » sans qu’elle ait à faire de bruit, qui n’a pas besoin de panache ni de gros bras. C’est juste une présence qui occupe toute sa place avec une grande justesse. Mais effectivement, aujourd’hui, peu d’hommes osent se poser ainsi car ils ont peur de retomber dans ce moyen-âge que vous évoquez.
      C’est ce qui m’amène à écrire ce que j’écris et à dire ce que je dis pour les encourager à trouver cette posture faite de masculin et de féminin que j’appelle « autorité noble » et qui est juste une qualité de présence simple et pleine. Vous savez cette présence qui fait que c’est respecté sans être craint.
      La place de l’homme est alors complémentaire avec celle de la femme ; c’est parce qu’il est présent avec cette puissance douce même s’il ne fait rien parce qu’il n’a peut-être rien à faire, que la femme peut s’ouvrir sans passer en force et déployer toute sa puissance sans être dans la défense ou le combat.
      Mes 30 années d’accompagnement de couples dans la naissance m’ont permis de voir ce changement de posture aussi bien chez l’homme que dans le couple donc aussi chez la femme et de vivre bien des naissances qui ouvraient une nouvelle aube pour le monde de la naissance et aussi pour l’évolution de la société.

      J’invite l’homme a être à sa place qui n’est pas forcément au côté ou au contact de la femme durant l’accouchement. Celle-ci part dans son monde pour mettre au monde et il ne peut pas y aller avec elle. Je l’invite à être disponible à ce dont elle a besoin simplement sans avoir à faire si ce n’est pas ce qu’elle souhaite. La femme n’a pas besoin de lui pour mettre au monde. En revanche, mes études, mes recherches et mes découvertes dans la physiologie m’ont confirmé ce que je ressentais par ma pratique, que, pour mettre au monde, elle a besoin d’être en sécurité. Si l’homme ne le lui permet pas, il n’a rien à faire là; s’il y contribue alors il a une place. Mais quelle est-elle ? C’est à elle de la lui dessiner.
      En même temps, je connais bien des personnes qui auraient aimé sentir à la naissance un père et une mère pleinement présents pour eux. C’est ce que je vois dans l’avenir, la naissance d’enfants qui sont accueilli par un homme et une femme qui sont pleinement eux-mêmes et pleinement présents et qui sont leur père et leur mère : ils sont là pour lui que ce soit à la naissance ou même pour les années qui suivent.
      Et en même temps, c’est simplement ce qui donne du sens à ce que je fais aujourd’hui tout en faisant écho à bien des initiatives qui germent de par le monde. J’entends qu’il peut y avoir bien d’autres manières de le voir et de le vivre, c’est ce qui me plait et qui donne le pétillant du vivant.
      Merci encore à vous pour tout cela et pour ce que vous faites.

Laissez-nous vos commentaires