Un blog dédié à la naissance

Naissance et bonheur : et si c’était possible ! (web-conférence)

Naissance et bonheur
22 Mar 2018

Naissance et bonheur : et si c’était possible ! (web-conférence)

Par Maïtie Trélaün dans Web-conférences

Tout est prévu pour que la mise au monde d’un enfant soit simple et joyeuse. C’est prévu dans l’inconscient de la femme, dans ce qu’elle ne contrôle pas. Est-il possible de le ramener à la conscience pour qu’elle le vive et dépasse ainsi les croyances mentales qui associent naissance à douleur et labeur ?

 

Et si l’enfant à naître était baigné dans le bonheur, qu’est-ce que cela changerait dans notre monde ? L’état de bonheur permet de sécréter de l’Ocytocine qui stimule cet état et le prolonge. L’Ocytocine induit la croissance, la détente, la confiance, le changement d’état de conscience même si elle est responsable des contractions.

Comment peut-on rendre ainsi compatible accouchement et bonheur ?

Ce que je connais du bonheur

Pendant longtemps j’espérais le bonheur et en même temps ce terme sonnait vraiment « fleur bleue » à mes oreilles. J’avais envie de dire : « oui, mais concrètement ? ». J’avais l’impression que le bonheur c’était voir la vie en rose, voir tout en positif, être toujours dans la joie comme si on masquait tout ce qui est dur, sombre.

Le bonheur, tel que j’en entendais parler, était déconnecté de la vie quotidienne, comme si c’était une bulle incompatible avec une réalité bien concrète.

Lorsque j’ai compris que c’était en fait un état, il est devenu accessible. Je peux générer un état, donc je peux générer le bonheur et ce, quel que soit ce que je suis en train de faire.

Je l’ai expérimenté dans toutes sortes de circonstances afin de sentir ce que cela changeait dans ma manière de vivre au quotidien. J’ai constaté que :

  • Ma confiance était augmentée,
  • Ce que je voyais comme des montagnes ou des abimes se relativisaient,
  • Mes douleurs s’estompaient,
  • Une joie calme et profonde m’habitait,
  • Il y avait de l’espace dans ma vie comme dans mon corps
  • J’étais ouverte à ce qui se présentait
  • Je me sentais en connexion avec tout ce qui m’entourait.

Autant de points qui sont précieux pour une femme surtout lorsqu’elle s’apprête à accueillir un enfant, à le porter et le mettre au monde.

Vers une maternité plus consciente

Qu’est-ce que j’entends par « consciente » ?

Je réponds à cette question dans l’article du même nom

C’est faire corps avec ce qui se passe en en connaissant les enjeux et en occupant pleinement ma place. Cela m’implique dans le processus, je ne le subis pas, je ne m’en coupe pas, je ne démissionne pas : j’y suis présente et pleinement actrice.

Qu’est-ce que j’entends par maternité ?

C’est la période qui va de l’avant conception (englobant le désir d’enfant et les aléas éventuels de la fécondation) aux premiers pas de ce nouvel être. Cela couvre toute la période où la femme a à s’ouvrir pour accueillir le petit enfançon et celle où elle se referme progressivement pour se retrouver Femme et permette à l’enfant d’emprunter son chemin d’Homme ou de Femme.

Naissance et Bonheur : et si c’était possible !

En cette Journée Européenne de l’Enfant à Naître 2018, j’ouvre la porte de la maternité consciente pour accueillir nos enfants à naître dans la dignité et le respect qui leur sont dus.

Au cours de cette web-conférence je vous partage les chemins que j’ai trouvé pour faire de la naissance et de la mise au monde un moment de bonheur. C’est le point culminant de la maternité consciente : le point de plus grande ouverture, de plus puissante connexion à soi. C’est aussi le passage le plus délicat !

Naissance et Bonheur : et si c’était possible ! Web-conférence du 25 mars 2018.

Références données pendant la web-conférence

Pour aller plus loin

Laissez-nous vos commentaires