Un blog dédié à la naissance

Un accouchement physiologique, est-ce possible aujourd’hui ? (web-conférence)

accouchement physiologique
06 Sep 2016

Un accouchement physiologique, est-ce possible aujourd’hui ? (web-conférence)

Par Maïtie Trélaün dans Web-conférences

Alors que la médicalisation bat son plein dans les structures hospitalières et que l’analgésie péridurale soutient la grande majorité des femmes dans leur accouchement, quelle place laisser à la physiologie ? Est-ce physiologie et accouchement en structure hospitalière peuvent faire bon ménage ?

Ma réponse est « OUI » incontestablement et mon expérience me donne raison même si cela fait pousser des hauts cris à bien des gens. La physiologie s’exprime à l’intérieur du corps de la femme quel que soit l’endroit où elle se trouve. Certains endroits seront plus accueillants pour elle, mais seront-ils vraiment plus soutenants ?

Reconnaître la physiologie

Pour accoucher physiologiquement, la femme doit laisser parler son cerveau archaïque ou reptilien. Cet part de nous-même qui mobilise le corps dans sa mécanique et sa biologie pour nous permettre de nous adapter à ce qui est. Ce cerveau archaïque agit spontanément sans aucune convenance sociale. Ses réactions sont incontrôlables. Donc si l’on cherche à garder le contrôle, on ne le laisse pas s’exprimer.
Ce qui signe la physiologie c’est :

  • La femme sait et n’a pas besoin d’être guidée
  • Une montée en puissance accélère considérablement la dilatation et l’expulsion

Donc un accouchement physiologique est :

  • Rapide même s’il a parfois fallu du temps pour que la femme plonge
  • Eutocique c’est à dire qu’il se passe bien (mais à l’inverse un accouchement eutocique n’est pas forcément physiologique)

La physiologie est puissante et fragile

Lorsque la femme plonge dans ce que j’appelle la rivière de la physiologie et fait corps avec ses sensations elle rencontre une puissance impérieuse qui peut l’amener si nécessaire à se redresser face à tout ce qui peut lui mettre des bâtons dans les roues.
En même temps, un changement de lieu, le froid, une stimulation de son cerveau rationnel, une ambiance stressante peuvent faire sortir la femme de la physiologie. Elle pourra peut-être y plonger de nouveau, mais cela risque d’être délicat.

Une attitude ocytocique

J’appelle attitude ocytocique la posture interne qui génère la sécrétion d’ocytocine et favorise ainsi les processus physiologiques. Cette attitude est contagieuse, comme l’ocytocine. C’est donc la posture idéale à adopter pour soutenir la femme à plonger dans la rivière de la physiologie.

Les clés pour permettre la physiologie en tout lieu

Pour découvrir ces clés je vous invite à écouter ma web-conférence en date du 1er juin 2016 que j’ai donnée depuis la puissante terre d’Hawaii

Pour aller plus loin

Web-conférences

Formations numériques

Accompagnement en présentiel

Livres

 

  • Marie 17 octobre 2017 at 15 h 07 min / Répondre

    Maïtie.. Gratitude !

    J’avais regardé pour la première fois cette web conférence en directe en étant enceinte.
    Elle m’avait connecté avec la confiance, la profondeur et la joie de recevoir une si belle transmission sur l’accouchement.
    Ton livre, « J’accouche bientôt, que faire de la douleur? » a été aussi à mon chevet pendant la deuxième moitié de cette grossesse et m’a apporté des profondes clefs pour connaître mon corps et avoir confiance en lui et en ce grand processus naturel de la physiologie ! Aujourd’hui je le conseille à beaucoup de personnes autour de moi.

    Aujourd’hui, j’oeuvre avec ma propre mère pour proposer aux femmes enceintes et aux couples des stages sur l’enfantement comme un chemin sacré, d’évolution, de connexion à soi, à l’essentiel avec les outils du Yoga, de la méditation, de la connection à la nature et de la célébration de la vie.
    C’est avec plaisir et délectation que, à l’aube de ce stage, je me plonge à nouveau dans cette magnifique webconférence !

    Avec toute ma gratitude pour ce que tu transmets !!

    Marie – La voie de la famille

    • Maïtie Trélaün 17 octobre 2017 at 17 h 51 min / Répondre

      Bonjour Marie
      Merci de ton témoignage et de ta contribution à l’évolution de la femme et de la naissance. Je trouve très touchant cette transmission qui se fait mère-fille puisque vous œuvrez toutes les deux dans la même direction avec vos propres spécificités.
      Belle continuation

Laissez-nous vos commentaires