Un blog dédié à la naissance

Respectez-vous après la naissance : la période des 40 jours

40jours
26 Juin 2017

Respectez-vous après la naissance : la période des 40 jours

Par Maïtie Trélaün dans Écrits

La période des 40 jours après la naissance est très délicate car l’enfant est tout juste « éclos » et la mère se retrouve comme dans un autre monde sans repère, avec un corps en complète ouverture qui va mettre 40 jours à se refermer. C’est comme si, en même temps elle allait mettre 40 jours à atterrir. Alors que toutes les traditions ont pris soin de cette période, comment pouvons-nous le faire de nos jours ?

 

Cette période de grande vulnérabilité puisque le corps de la femme est ouvert, existait dans toutes les traditions ; il prenait fin par le jour des relevailles. Ces dernières décénies, la vie active a  repris le dessus en même temps que les dépressions ont augmentées.

Fleur Molinaroli l’a expérimenté et vous accompagne à le faire. Je suis heureuse de l’accueillir sur mon Blog et je lui laisse la plume.

La période des 40 jours ou l’art de la patience

Article invité écrit par Fleur Molinaroli du site www.laventuredes40jours.com

 

Mon bébé a aujourd’hui 9 mois, voilà 18 mois qu’il est entré dans nos vies, et que nous avons saisi l’opportunité de grandir avec lui.

 

Le cycle de maternité

J’ai découvert au fil de cette 3ème grossesse ce qu’est le cycle de la maternité et les différentes étapes qu’une femme traverse lorsqu’elle porte la vie. J’ai fait la paix avec cette part de moi qui voulait toujours être d’humeur égale et en contrôle de la situation, en m’autorisant à aller pleinement dans « mes saisons de maternité », là où le changement est permanent et très lent, comme dans la nature.

Aujourd’hui je souhaite partager en particulier la période des 40 jours qui ont suivi mon accouchement. Cette phase est celle de la fin de l’été dans le cycle de maternité. J’ai appris avec Maïtie que l’été de la maternité débute environ vers le milieu du 7ème mois de grossesse, il culmine lors de l’accouchement, et se termine 40 jours après la naissance, moment où le corps de la femme se referme enfin. L’été de la maternité est aussi cette phase ou comme un soleil au zénith, le corps s’ouvre pour laisser la place au bébé de se développer, puis de trouver son chemin vers la sortie. Cette période des 40 jours après la naissance est aussi un temps pour ouvrir grand son cœur et se rendre disponible pour la rencontre et la fusion avec son bébé.

J’en suis où et où ai-je envie d’aller ?

Lors des naissances de mes 2 premiers enfants, je me suis imposée beaucoup d’intensité dans la reprise de mon rythme. Malgré l’envie de leur accorder beaucoup de disponibilité, il était difficile, voire inconcevable, pour moi de ne pas revenir vite à ma vie d’avant moyennant quelques aménagements. Je devais rester une femme, une amante, une amie en plus d’être mère. L’arrivée des bébés m’a comblée et en même temps il me fallait continuer de tout mener de front, comme pour me prouver à moi et à mon entourage que j’étais une femme forte et capable.

Ces vieilles croyances ont fini par voler en éclat lorsque je me suis mise à me lier véritablement avec mon rythme naturel : celui de mes cycles. Cycles de femme, cycle de maternité, autant d’indices sur mon chemin pour me permettre de vivre en nuances, plutôt qu’en bulldozer qui fonce quoiqu’il advienne et qui reste d’humeur à priori constante.

Alors voilà, j’y étais, l’arrivée de notre bébé était datée, et je savais que je voulais m’autoriser plus de lenteur pour plonger vraiment dans cette rencontre, le cœur ouvert et sans la crainte de me perdre dans mon rôle de mère. Je savais par expérience qu’il ne s’agissait que d’une étape, j’avais confiance que je reviendrais naturellement à une vie active.

Je me suis autorisée à demander de l’aide

J’ai alors décidé de me faire aider pour son arrivée, en particulier sur la période des 40 jours suivant sa naissance.

Je me suis adressée à nos proches, ceux avec qui je me sentais en sécurité pour vivre quelques jours pendant cette phase de grande sensibilité de l’après naissance.

Concrètement j’ai mis en place un calendrier en ligne à partir de la date théorique du terme et pendant 40 jours. Je leur ai demandé de l’aide pour les tâches du quotidien (courses, repas, linge) et pour prendre soin des 2 aînés.

A ma grande surprise, le calendrier s’est très vite rempli et même au-delà de nos attentes. Famille, amis et voisins étaient au rendez-vous. Nous avons finalement été aidés pendant presque 2 mois.

Retour d’expérience

Pendant les 40 jours

L’essentiel pour moi a été de vraiment faire confiance aux personnes qui sont venues nous aider et à lâcher prise sur tout ce qui n’était pas « comme d’habitude, ou « comme je le fais moi ». Laisser faire, prendre ce qui vient, vivre dans l’instant et savourer la lenteur de ce qui se présente sont devenues mes nouvelles règles de vie. C’était pour moi le meilleur moyen pour vraiment m’absorber dans ce que j’étais en train de vivre, tout en lâchant ce qui me tournait dans la tête.

J’ai pu pleinement me consacrer à mon bébé tout en sachant que mes 2 aînés étaient bien pris en charge. Je pouvais rester au lit si j’en avais envie, je pouvais lâcher la logistique habituelle des repas et des courses et je pouvais à volonté demander des services pour me sentir soutenue. J’ai choisi de pleinement profiter de ces aides en sollicitant nos visiteurs sans complexe dès que j’en ressentais le besoin. Il me semble que cela a été apprécié : nos soutiens ont ainsi pu trouver leur place en se sentant utiles.

Au bout d’1 mois après la naissance, il est devenu plus difficile de rester dans mon centre, mon rythme et mon besoin de lenteur. L’automne de la maternité, avec ses bourrasques tourbillonnantes qui m’amènent doutes, remises en question et un besoin de faire du tri a commencé à se faire sentir. Il a été essentiel pour moi à ce moment là d’être très attentive à rester centrée et en lien avec mon corps : écouter mes besoins alimentaires, prendre soin de moi : aller chez l’ostéopathe, prendre un bain, aller marcher dans la forêt, etc.

Au terme des 40 jours

Au terme de la phase des 40 jours et presque au jour près, j’ai ressenti clairement que j’étais au point où mon corps se refermait.

Je retrouvais une forme de boule de chaleur dans mon ventre, que je ressens comme siège de ma puissance intérieure. Sensation de me rassembler, de retrouver dans ma base une énergie posée, solide, qui se diffuse depuis mon ventre. Je reprenais possession de mon corps, de mon territoire.

En parallèle, mon désir sexuel s’est réveillé et j’ai ressenti le besoin de prendre une décision sur le choix de ma contraception pour me sentir libre et légère dans ce désir.

 

Avec bébé le lien était posé, le socle construit et solide, et l’exploration pouvait commencer. C’est comme si j’avais trouvé une confiance en lui que j’ai mis plusieurs mois à construire avec mes 2 aînés. Je savais que s’il avait un besoin il saurait me l’exprimer, je n’avais aucun doute à avoir à ce sujet.
La notion de famille à 5 était acquise pour tous, les émotions générées par la naissance étaient comme digérées et nous étions maintenant disponible pour avancer ensemble.

Et l’après ?

J’ai finis la période des 40 jours avec une grande joie intérieure et le plaisir d’avoir pu goûter et savourer pleinement la découverte de ce nouvel enfant en construisant la base d’une relation solide, et en sentant mes autres enfants accompagnés en harmonie dans ce gros changement.
En sortant de cette phase, je retrouvais naturellement l’impulsion de renouer le fil de ce que j’avais laissé en plan avant de me focaliser sur la naissance.

Sur le moyen terme j’ai pu mesurer la nécessité impérieuse d’être très attentive à mes besoins : mettre de la conscience sur les petits moments de disponibilité à moi dont je dispose pour me nourrir et remplir mon réservoir d’énergie. En effet, l’allaitement et les besoins de mes enfants sont très prenants et si je n’y prête pas attention, je me décharge intégralement et je plonge presque illico dans un état proche de la déprime. « On ne donne que ce que l’on a » est mon leitmotiv du moment.

Cette expérience m’a permis de mesurer à quel point là où je croyais que je me préservais en tant que femme, j’étais en fait dans l’erreur. En refusant de vraiment lâcher ce qui m’absorbait au niveau professionnel, je m’empêchais de plonger dans la rencontre et de construire la base de la confiance dans mon enfant.

J’ai aussi pu constater par cette aventure à quel point le fait que je n’ai pas demandé d’aide pour mes grossesses précédentes venait d’une envie de me prouver que j’étais capable. J’ai créé ainsi une source d’épuisement où chaque demande d’aide était vécue comme une faille de ma capacité à gérer.

 

Vivez l’aventure des 40 jours

Pour parer au besoin impérieux des femmes d’oser se faire accompagner à ce moment là de leur vie, et parce que nous n’avons pas toujours l’opportunité ni l’envie de solliciter nos familles, j’ai créé le site www.laventuredes40jours.com pour rassembler les femmes qui veulent aider et/ou être aidées.
J’ai cette vision d’un grand groupe de femmes qui se donnent la main et qui retrouvent le sens des mots ETRE EN LIEN… et si vous aussi vous veniez contribuer ?

Retrouvez nous sur le site, et inscrivez-vous !

 

Pour aller plus loin avec Fleur Molinaroli

Pour aller plus loin avec Maitie

Article

Se respecter après l’accouchement

 

Emissions

Formations numériques

Accompagnement en présentiel

Livres

  • Da Silva 1 juillet 2017 at 8 h 22 min / Répondre

    S’écouter écouter son corps et celui de l’enfant.

    • Maïtie Trélaün 1 juillet 2017 at 16 h 08 min / Répondre

      Effectivement, tu as tout à fait raison. Et c’est génial que tu en ai trouvé les chemins. Bien souvent la femme ne se l’autorise pas.
      Merci de ton témoignage

  • Nina 28 décembre 2017 at 23 h 10 min / Répondre

    Coucou,

    Wouaw merci d’exister!

    Je suis en train de préparer mes relevailles. Je voulais savoir quel est le nom du calendrier en ligne que tu as utilisé ? Bisous nina

    • Maïtie Trélaün 3 janvier 2018 at 16 h 56 min / Répondre

      Bonjour Nina, j’ai transmis votre message à Fleur pour qu’elle puisse vous apporter sa réponse. La voici :

      « Bonjour Nina, merci pour ton message et ton enthousiasme !
      J’ai utilisé Doodle, que j’ai trouvé assez pratique et facile à mettre en place. Si tu comprends l’anglais, j’ai aussi récemment découvert « Calendly » qui s’ajoute automatiquement aux calendriers des participants.
      Je te souhaite beaucoup de plaisir pour tes relevailles, et bravo pour ce que tu t’autorises, c’est un cadeau magnifique que tu t’offres !
      Fleur »

Laissez-nous vos commentaires